Close
Drapeau des Etats-Unis

L’Amérique Côte-Ouest : jour du départ

Le jour du grand départ

Première journée ou plutôt première journée et demie puisqu’avec le décalage horaire et l’idée merveilleuse de ne pas dormir avant de partir directement à l’aéroport, cela fait plus de 24 heures que nous sommes levés !

Le commencement de ce voyage s’est déroulé sur des chapeaux de roues par l’aller-retour deux fois d’affilée à l’appartement parce que j’avais oublié des choses (dont les plans des villes et le Routard…), ensuite j’ai oublié de donner les clés à Audrey qui s’occupe gentiment de notre chatte en notre absence. Point final, on s’est trompé de terminal parce que le premier avion était assuré par un sous-traitant.

Parlons-en en de ce petit voyage jusqu’à Frankfort, lol. Nous étions comme dans un film à sensation forte avec des histoires sombres d’avion qui se crashent. Partout le ciel gris noir, de la pluie à torrent qui fouette mon hublot et autour, des éclairs qui éclatent toutes les minutes. On se regarde avec E. et on en vient à se demander comment l’avion peut avoir l’autorisation de décoller.

Nous avons eu un bon décollage mais une petite zone de turbulence m’a bien remis à ma place dans l’avion : le seul maître à bord pour notre survie, c’est bien le pilote !

Arrivé à Frankfort, j’ai pu appeler SFR. A oui, j’ai oublié de vous dire que dans la précipitation du départ, j’ai bloqué ma carte SIM… Heureusement, en 10 min, SFR m’a débloqué le bousin.

Nous avons pris un petit Starbucks, enfin les deux autres se sont pris des pancakes et de muffins… puis direction la porte d’embarquement. Hop hop, 11 heures de vol plus tard, nous arrivons à Seattle.

La grande peur du passage de frontière est bien là : est-ce que j’ai pensé à tout ? Surtout que le mec qui accepte les passages est chauve, suintant, hurle à tout va et semble nerveux. Moi aussi.

Finalement, je passe tranquillement et nous récupérons nos bagages, la voitures et direction l’hôtel.

La voiture est une boîte automatique, une décapotable Ford Mustang, je sais pas combien que ça coûte une voiture pareil mais elle est franchement hallucinante. Elle possède tellement de boutons que je ne sais même pas comment ouvrir le coffre au début ! Les rétros illuminent les trottoirs ou rues de la marque au cheval…

Seattle est une ville parfaite, elle associe le bonheur de l’immensité à l’américaine, la verdure, la mer et la montagne ! Nous avons donc visité le monument de la ville, connu dans certains films : le Space Needle.

Ensuite, nous nous sommes laissés porter par les clameurs de la foule, bonne enfant et très américaine / patriote d’une parade, c’est bien simple, toute la ville était massée en centre ville.

C’était fabuleux, de la musique partout, des parades de voitures, de chars, puis d’un coup de chevrolet ou de pompom girl ! Des big mamas sur les trottoirs faisaient leurs barbeucs laissant dans l’air des odeurs délicieuses et de temps en temps des perruques, des masques de catcheurs, des instruments de musiques, des rires, beaucoup.

Une grande, merveilleuse, richissime, première journée aux Etats-Unis.

About the author Styven

Je poste de tout ici, photos, impression, vidéo. C'est une trace que je laisse pour me rappeler des choses que j'ai tendance à oublier...

All posts by Styven →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *