Close
Old sofa on the street

Vendre tout pour changer de vie

Depuis peu, je suis en mode “vente” de touS LES OBJETS DE mon appartement.

Je repars à zéro d’ici peu avec comme unique fardeau une valise de 23 kg.

En effet, je pars bientôt pour Chicago et j’ai accumulé dans mon appartement de Paris pas mal de choses que je ne pourrai, ni ne veux, emporter avec moi.

Alors je vends.

Je vends toutes mes affaires sur Leboncoin.fr depuis environ un mois et je dois dire que cela me procure un soulagement et un plaisir surprenant.

Effectivement, c’est absolument divin de se débarrasser des biens matériels, un peu comme si c’était l’ultime étape avant de vraiment tourner la page d’une vie à présent terminée.

C’est mentalement reposant de savoir que l’on se débarrasse d’objets que l’on a absolument pas besoin au quotidien mais que j’avais absolument besoin au moment de l’achat.

Du coup, ça m’a fait réfléchir

Oui, du coup, j’ai un peu reposé mes priorités et je pense qu’à l’avenir je me tournerai bien plus volontiers vers l’occasion ou le troc pour les meubles et les objets du quotidien. Pas forcément jusqu’aux produits hygiéniques comme les draps, les oreillers ou autres mais une table basse a-t-elle forcément besoin d’être neuve ?

Quand j’étais petit, j’achetais souvent des jeux vidéos et je ne comprenais pas mon tonton qui achetait de l’occasion. Puis je suis passé à l’occasion aussi. J’ai l’impression que je recommence le même schéma pour les meubles, il aura fallu tout vendre pour en prendre conscience.

J’imagine déjà mon arrivée à Chicago, en décembre prochain, avec une valise et rien d’autre.

Fabuleux !

Photo: Styven Charton
Vue magique de Chicago

Come back to Chicago

D’ici 102 jours exactement, mes pieds fouleront de nouveau le sol américain.

Comme j’en ai parlé plusieurs fois dans ce blog, mon journal de bord, ce pays m’a toujours fasciné et m’a accompagné dans mon passage à l’âge adulte : télévision, cinéma, nourriture, musique, je suis la première génération biberonnée au lait américain.

Certains diront au lait transgénique :) ils n’auront pas tort mais contrairement à eux, je prends l’Amérique dans son entièreté, de tout le Mal qu’elle peut contenir (armes à feu, racisme, OGM, malbouffe, guerres, etc.) mais de tout le Bien aussi (culture, intégration, cosmopolitisme, art, nourriture, prise de position, économie).

Et voilà que donc j’y retourne, dans ce tourbillon : come back to Chicago.

J’aime cette ville. Je ne la connais que de vue et je ne l’ai rencontré qu’une seule fois pendant 7 jours. J’en garde un souvenir exquis.

J’y trouve le mélange de cette vieille Europe qu’il manque à l’histoire américaine, l’eau du Lac Michigan qui me rappelle ma Bretagne, la ville extraordinairement américaine avec ces gratte-ciels et un bouillon de culture avec de grands musées et festivals de musique.

Bref, il reste 102 jours avant de revoir cette fille là qui m’attend…