Close

Review du restaurant Torali, Chicago

J’ai testé le restaurant Torali, restaurant italien assez cher présent au Ritz Carlton, le prix vaut-il le repas ?

Pour la veille de Noël, nous avons d’abord dîné au restaurant italien Torali, présent à l’intérieur de l’hôtel Ritz Carlton de Chicago. Bien sûr très chic, le restaurant affiche des prix élevés, la question est donc, le prix vaut-il le produit ?

Read More

Matériel d'un restaurant café boulangerie

Un an

Une petite année vient de s’écouler depuis l’ouverture de Maison Parisienne le 22 septembre 2016.

Mais quelle année…

Une année de dingue

Je viens de voir le résumé de cette année par la date de mon dernier article de blog : 1er mars 2017. 6 mois.

Il faut dire qu’on était un peu occupé. On l’est encore sans aucun doute !

Read More

Tom & Jerry, tu connais ?

Ce n’est pas forcément un dessin animé

Je me suis rappelé d’une chose en rentrant dans le Miller’s Pub, je regardais tout le temps Tom & Jerry quand j’étais jeune.

Je crois que le film passait même en boucle dans le magnétoscope.

Tu prends un coup de vieux quand ta cousine te demande ce que c’est qu’un magnétoscope. Pourtant il n’y a que 20 ans de différence.

Alors j’en reviens à Tom & Jerry, voilà que je fais des digressions à la Jegoun.

Read More

Chicago Belmont Red Line

Maison Parisienne existe

J’ai remonté la liste longue de 92 516 emails que j’ai reçu depuis la création de ma boîte Gmail.

Je n’ai pas tout remonté ne vous inquiétez pas, je me suis arrêté à la première mention de Maison Parisienne ou, du reste, du projet en tant que tel. Il s’agissait de septembre 2013.

Read More

Vol vers Chicago - Montagnes

Mon vol vers Chicago avec un bébé de 8 mois

J’écris cet article depuis l’avion qui m’amène à Chicago.

J’ai tellement peur d’oublier les trucs énormes que j’ai vu jusqu’à maintenant.

D’abord, je voudrais dire que ces derniers heures ont été absolument kiffantes. La plupart des gens auraient détesté la situation et moi-même, sans mon envie insatiable de me marrer, n’aurait pu endurer les 8 heures qui me mèneront à Chicago.

Voici l’histoire…

Je patiente depuis une heure et quelques à Stockholm et le temps est quand même assez long. Surtout quand trois gamins hystériques tournent depuis 10 minutes autour des sièges d’attente en hurlant en suédois et que cela va durer 30 minutes, je le sais à présent.

A l’appel de l’hôtesse de l’air, nous nous engouffrons tous dans le tunnel vers l’avion et je constate malheureusement que les gamins hystériques vont à Chicago…

Heureusement, quand j’arrive devant l’avion je me rends compte qu’il est énorme, le plus grand jamais pris depuis que je suis né. Ouf.

Je me dirige vers ma place, réservée sur Internet pour profiter de l’espace des sorties de secours pour étendre mes jambes, et constate en arrivant que mon siège est occupé par un enfant de quelques mois. Très mauvais signe. Très très.

Je me rends compte qu’en fait c’est le frère des trois gamins hystériques, simplement en tournant lentement, et avec avec effroi je dois l’avouer, la tête vers la droite de mon siège.

4 enfants. A vu de nez, je dirai 5 ans, 3 ans, 2 ans et 1 an. D’ailleurs, l’équipage installe à l’instant le lit pour bébé suspendu au mur. Je ne savais pas que ça existait, mais c’est pas le propos. Enfin pas seulement.

N’importe qui penserait, et moi le premier, que la galère de ce vol ne fait que commencer.

Finalement, le bébé de moins d’un an est déplacé, pour plus de confort, et le père s’installe à côté de moi.

Il commence à discuter. Mon anglais rouillé doit se remettre avec fracas en action. Il comprend ce que je dis et me pose des questions sur les attentats du Bataclan, ma vie, pourquoi je vais à Chicago.

Lui me raconte qu’il est américain mais qu’il vit en Suède. Il est professeur de la bible et en scientologie.
Vous dire que j’ai commencé à brider mes paroles est faible :) Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, j’ai eu tout de suite Top Gun en tête ;)

Commence alors un jeu de chaises musicales, le père est remplacé par le second enfant de 3 ans. Il est sage à côté de moi. Rien à dire.

Et puis vient le repas. La mère s’occupe du bébé, elle est complètement dépassée par les événements. Le père nourri les deux autres, celle de 5 ans et le petit de 2 ans.

Alors, je me retrouve à nourrir le petit de 3 ans :)

Oui, ils m’ont demandé d’ouvrir le plat sous aluminium du petit et forcément je l’ai aidé à manger par la suite. C’était drôle.

Je lui ai mis son beurre sur le pain, coupé le poulet, servi de l’eau, bref, Styven le grand frère quoi.

Bouquet final

La fin du repas approche, tous les gamins de l’avion sont hystériques. Pas seulement les 4 à côté de moi, non tous ! J’avais l’impression d’être en garderie.

Les déchets s’accumulent sur les tablettes et la mère de famille pose tous les plateaux sur la même tablette pour faire de la place. Forcément, la petite de 5 ans fait tomber l’ensemble et renverse toute la nourriture des 5 plateaux sur le siège de son père…

Pleurs de la petite. Je me lève pour lui dire que c’est pas grave. Le père et la mère ne sont pas là. Je me retrouve à chercher le père pour lui dire que sa fille pleure et que son siège est plein de sauce. Entre temps, je commande un peu de vin rouge pour rire un peu de la situation.

La fin du repas arrive, les organismes ont besoin de s’épancher surtout ceux des bébés apparemment… Une odeur absolument exquise se dégage autour de moi. 2, 3 puis 5 à 7 enfants sont entrain de se changer en pyjama, d’attendre d’être changé de couche ou jouent à mes pieds.

Bizarrement, peu m’importe, je suis avec des gens, je me dis que je ne sais absolument pas comment ce père et cette mère de moins de trente ans s’en sortent avec 4 enfants si petits. Fa-ti-guant !

Arrivée à Chicago avec plus d’une heure de retard

Arrivée à Chicago sans encombre.

Toujours le stressant passage de la douane mais qui se passe très bien puis début de la galère en métro avec 66 kg de valises. J’ai économisé un taxi mais c’était vraiment galère.
J’ai pris une carte de métro au mois pour payer moins cher. 100 dollars. Ça reste abordable pour faire toute la ville en illimité.

Je rencontre alors mon colocataire, Saul, très sympa, qui me montre ma chambre, l’appartement et m’invite à boire un coup et manger un burger. Mon régime attendra…

Heureuse journée, pleine de vie.

Photo : Styven Charton

Sur le départ

4 dodos et je serai en direction de Chicago.

Sachant que cela fait plus de 400 dodos que j’attends ce départ, les 4 derniers vont passer rapidement.

Je suis loin d’être prêt et je n’ai pas l’impression de partir. C’est étrange.

J’ai trouvé un logement pour ces trois premiers mois de la grande aventure, pas loin du Loop pour mieux profiter de cette immense ville de Chicago.

Depuis deux semaines, je regarde Shameless sur les bons conseils de Guigui. Ça m’a remis les idées en place sur le froid et la dureté de la ville ;-)
Tout ne sera pas rose comme je l’imagine !

C’est aussi ce qui est important, être pris au dépourvu, être surpris, pour mieux savourer les moments de grâce !

Je vais avoir deux valises, l’une contient déjà tous les outils pour continuer à faire des gâteaux sur mon temps libre. L’autre valise est déjà occupée de moitié par des objets souvenirs : lettres, photos, peluches :)

C’est difficile de choisir et sélectionner des vêtements quand on sait qu’ils seront les seuls que l’on aura en arrivant…
Heureusement, mes amis m’ont offert une cagnotte cadeau pour m’offrir des pulls en arrivant.
Il va faire 5 degrés à mon arrivée donc ça va le faire, l’hiver semble doux cette année.

Ce fut une semaine marathon, j’ai pu dire aurevoir à beaucoup de monde que j’aime et les autres le savent aussi. Ils vont me manquer.
Un sacrifice pour un changement de vie.

Mardi, je commencerai les vidéos pour suivre mon arrivée comme je l’avais fait pour mon précédent voyage.
Ce sera ici et sur mon Facebook que cela se passer !

A bientôt !

Chicago theater

À faire sur Chicago quand j’y arrive

J’arrive à Chicago dans quelques jours, C’est l’occasion de lister toutes les choses que j’aimerai y faire avant d’y aller !

Je vous invite au passage à consulter et comparer ma liste de vie à la vôtre :)

Les choses que je veux faire à Chicago :

  • Balade en péniche sur le canal
  • Visiter l’aquarium
  • Manger un hot dog de Chicago
  • Voir un match de baseball
  • Voir un match de football américain
  • Voir un match de basket des Chicago Bulls
  • La coupole en verre du Chicago Cultural Center
  • Voir un spectacle au Jay Pritzker Pavilion
  • Écouter un vrai concert de Jazz dans un vieux bar
  • Visiter tous les musées de la ville
  • Faire la grande roue de Navy Pier
  • Voir le zoo
  • Manger une deep-dish pizza
  • Faire du vélo le long du lac et maigrir !
Old sofa on the street

Vendre tout pour changer de vie

Depuis peu, je suis en mode “vente” de touS LES OBJETS DE mon appartement.

Je repars à zéro d’ici peu avec comme unique fardeau une valise de 23 kg.

En effet, je pars bientôt pour Chicago et j’ai accumulé dans mon appartement de Paris pas mal de choses que je ne pourrai, ni ne veux, emporter avec moi.

Alors je vends.

Je vends toutes mes affaires sur Leboncoin.fr depuis environ un mois et je dois dire que cela me procure un soulagement et un plaisir surprenant.

Effectivement, c’est absolument divin de se débarrasser des biens matériels, un peu comme si c’était l’ultime étape avant de vraiment tourner la page d’une vie à présent terminée.

C’est mentalement reposant de savoir que l’on se débarrasse d’objets que l’on a absolument pas besoin au quotidien mais que j’avais absolument besoin au moment de l’achat.

Du coup, ça m’a fait réfléchir

Oui, du coup, j’ai un peu reposé mes priorités et je pense qu’à l’avenir je me tournerai bien plus volontiers vers l’occasion ou le troc pour les meubles et les objets du quotidien. Pas forcément jusqu’aux produits hygiéniques comme les draps, les oreillers ou autres mais une table basse a-t-elle forcément besoin d’être neuve ?

Quand j’étais petit, j’achetais souvent des jeux vidéos et je ne comprenais pas mon tonton qui achetait de l’occasion. Puis je suis passé à l’occasion aussi. J’ai l’impression que je recommence le même schéma pour les meubles, il aura fallu tout vendre pour en prendre conscience.

J’imagine déjà mon arrivée à Chicago, en décembre prochain, avec une valise et rien d’autre.

Fabuleux !

Photo: Styven Charton
Vue magique de Chicago

Come back to Chicago

D’ici 102 jours exactement, mes pieds fouleront de nouveau le sol américain.

Comme j’en ai parlé plusieurs fois dans ce blog, mon journal de bord, ce pays m’a toujours fasciné et m’a accompagné dans mon passage à l’âge adulte : télévision, cinéma, nourriture, musique, je suis la première génération biberonnée au lait américain.

Certains diront au lait transgénique :) ils n’auront pas tort mais contrairement à eux, je prends l’Amérique dans son entièreté, de tout le Mal qu’elle peut contenir (armes à feu, racisme, OGM, malbouffe, guerres, etc.) mais de tout le Bien aussi (culture, intégration, cosmopolitisme, art, nourriture, prise de position, économie).

Et voilà que donc j’y retourne, dans ce tourbillon : come back to Chicago.

J’aime cette ville. Je ne la connais que de vue et je ne l’ai rencontré qu’une seule fois pendant 7 jours. J’en garde un souvenir exquis.

J’y trouve le mélange de cette vieille Europe qu’il manque à l’histoire américaine, l’eau du Lac Michigan qui me rappelle ma Bretagne, la ville extraordinairement américaine avec ces gratte-ciels et un bouillon de culture avec de grands musées et festivals de musique.

Bref, il reste 102 jours avant de revoir cette fille là qui m’attend…