Close
Métro Alésia

Odeurs du matin

J’apparais dans le soleil déjà levé de la rue d’Alésia, franchissant la porte vitrée en bas de chez moi.

Une odeur suave chatouille le complexe cognitif qui me délivre un souvenir aussi rapidement qu’un trait d’air.

Flashback en arrière, où j’étais encore en format dents de sagesse et appareil dentaire.

Quelques bruissements de vaguelettes, une odeur d’embrun qui picote le bout de ma langue.

L’air de l’été se propage et je me rappelle les étés pleins de vacances qui ont jalonnés mon enfance.

Cet odeur, c’est celle du bonheur et des rires d’enfant, d’insouciance et de paris osés. Aujourd’hui, c’est du Paris posé.

Je me souviens d’elle, riante, tenant la main de mon père, qui lui regarde la mer en disant toujours la même phrase : “regardez les enfants, que c’est beau”.

Avec le recul, oui c’était beau, c’était ces moments là.

Cette odeur fugace m’a fait voyagé dans les méandres près de la mer, celle de ma Bretagne, et celle de mon enfance.

J’ai aimé le ressac de ce souvenir un peu vague et j’y retournerai bien volontiers m’y baigner.

 

About the author Styven

Je poste de tout ici, photos, impression, vidéo. C'est une trace que je laisse pour me rappeler des choses que j'ai tendance à oublier...

All posts by Styven →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *