Close

Le départ du corps

L’enterrement de la mère de ma grande tante, je m’en rappelle aujourd’hui.

Ce matin, le froid m’étreint mais le soleil jaloux, rivalise de ses rayons ardents.

Cimetière Montparnasse, les frissons qui me caressent la peau n’ont rien à voir avec le froid mais plutôt avec les derniers rimes d’Arnaldo Calveyra, poète argentin qui vient de s’éteindre. Sur un fil, sur les notes du piano qui s’essoufflent sur les parterres des tombes qui nous entourent, les mots magiques de cet homme si proche que je n’ai jamais connu, me ramène aux souvenirs de ma propre famille.

Une image, celle, de ma grande tante qui faibli une courte seconde et s’assoie, proche du trou béant qui a avalé le cercueil de sa mère. Une main attrape un morceau de terre, et sa voix affaiblie jailli dans le silence des cœurs serrés : “Maman”. Les cérémonies dans les cimetières me disent clairement d’accomplir toutes les choses qu’il soit possible de faire avant de partir.

Agissez, produisez, actez et vivez.

About the author Styven

Je poste de tout ici, photos, impression, vidéo. C'est une trace que je laisse pour me rappeler des choses que j'ai tendance à oublier...

All posts by Styven →

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *