Close
NKM et les sans-abris

La tournée des sans-abris

J’habite dans le 14ème et vis beaucoup dans mon appartement, c’est dire si je connais l’arrondissement de notre chère NKM.

Depuis dimanche et face aux résultats des municipales, je suis un peu perplexe. Surtout, je suis comme un ami dont je ne citerai pas le nom clairement sonné par cette bataille gauche / droite.

2008, la France des municipales passe à gauche, 2014, elle passe à droite. 2020 ? elle passe à gauche, 2026, elle passe à droite ?

Cela ne va pas assez vite. Quand tu meures de faim, tu n’as pas le temps d’attendre que la courbe du chômage s’inverse, que la droite repasse, qu’elle fasse des réformes, que la gauche repasse, rerefasse des réformes, etc. Quand tu as la dalle, tu oublies un peu le 55 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré. A vrai dire tu t’enfous tout le monde.

Alors ce soir, après deux bières, j’ai pris 20 euros et je suis descendu chez Carrefour Market. J’ai fait ça pour me rappeler qu’en fait je ne suis ni de gauche, ni de droite, ni de rien du tout, je suis juste un être humain qui veut aider un autre humain.

Ca prend pas longtemps, 1 heure de temps que ça m’a pris. J’ai pris 4, 5 paquets de bêtises qui réchauffent le cœur et j’ai arpenté le 14ème à 21h.

J’ai rencontré 3, 4  sans-abris. J’ai ouvert mon sac, ils ont vidé un peu du leur. La dernière m’a un peu cassé. Une forte personnalité du quartier, déjà croisé à faire des siennes à la caisse de Carrefour. C’est sûr qu’elle embête son monde la fille, mais elle n’a jamais tué personne. Elle a besoin qu’on l’écoute.

Je lui présente mon sac, elle me demande si j’ai des yaourts. Je lui dit que non, seulement des gâteaux, de l’eau, des jus de fruit. Elle sourit, me répond que c’est gentil.

Ensuite, elle me dit : “Vous n’auriez pas un peu d’eau chaude ?“. Idiot que je suis, des gâteaux, du jus d’orange, elle peut en avoir. De l’eau chaude à 21h, non. Son Eldorado, c’est l’eau chaude.

Je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières ce soir. Juste écrire noir sur blanc qu’en fait, la richesse d’une pauvre, c’est de l’eau chaude.

Je finirai sur ce texte d’Anna Gavalda lu ce jour dans un RER puant de Paris en rentrant d’un rendez-vous (extrait de “La vie en mieux”) :

extrait

 

Pensez un peu à celui qui est à côté de vous, et n’oubliez pas de jouer

 

About the author Styven

Je poste de tout ici, photos, impression, vidéo. C'est une trace que je laisse pour me rappeler des choses que j'ai tendance à oublier...

All posts by Styven →

One Comment

  1. Reste zen. Et ne bois pas que deux bières.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *