Close

Le Grand Palais, le musée 1.0 ?

DES JOUETS ET DES HOMMES

Au Grand Palais, Galeries nationales 14 septembre 2011 – 23 janvier 2012

Je me suis rendu ce samedi 22 janvier 2012 au Grand Palais voir l’exposition Des Jouets et des Hommes. Au delà de la déception (toute relative) de ne pas y trouver les jouets qui ont occupés mes heures d’enfance, je me suis fait reprendre par un garde du musée car j’avais pris des photographies (sans flash).

Ce monsieur m’a demandé très gentiment de ne plus prendre de photo mais également de supprimer les photos déjà prises. Je me suis exécuté.

A l’ère du partage et des réseaux sociaux, un musée doit-il rester à l’âge de pierre du digital ?

J’ai pris ces photographies avec un appareil photo mais si je l’avais pris avec mon smartphone, je l’aurai probablement (par réflexe) publié directement sur Facebook.

A l’ère donc du digital, n’est-il pas plus profitable pour un musée de laisser liberté aux visiteurs de publier les photos sur leur profil numérique ? Les amis qui voient dans leur fil d’actualités Facebook auront peut-être envie d’aller à leur tour voir les peluches d’antan et autres soldats de plomb.

Le droit d’auteur et la propriété ? Que nenni, l’interdiction de photographie n’a sûrement qu’un seul but, vous faire acheter la carte postale ou le recueil de photos de l’exposition. Sinon, en quoi la prise photographique peut-elle nuire à l’exposition elle-même, je ne sais pas.

Un blogueur amateur ne parlera peut-être pas de l’exposition qu’il vient de voir, faute de visuels par exemple, quand bien même les internautes sont 32% à lire les blogs (source) !

Démocratiser le digital au sein des musées

Pourtant, il est possible de transformer un musée en expérience digitale palpitante. Aurevoir vieux audioguides, regardez par exemple ce musée à la gloire de l’Ajax, équipe de football d’Amsterdam :

Pourtant le Grand Palais avait initié une opération intéressante lors de la venue de l’œuvre de Anish Kapoor : le spectaculaire Leviathan (35 mètres de haut). On pouvait publier sur le Tumblr officiel de l’événement les photos de l’œuvre (comble !), et la ramener donc à sa propre perception. Ainsi, chacun pouvait créer une nouvelle œuvre. Je vous encourage à visionner les photographies ici.

Je terminerai l’article par ce petit mot de La Fédération française des sociétés d’amis de musées qui demande l’abandon pur et simple de ce type d’interdiction dans les musées :

Le plaisir de la visite d’un musée passe par l’appropriation de l’œuvre éventuellement par la photographie personnelle et participe de la démocratisation culturelle“.

 

Photo

About the author Styven

Je poste de tout ici, photos, impression, vidéo. C'est une trace que je laisse pour me rappeler des choses que j'ai tendance à oublier...

All posts by Styven →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *