Close
Design

Gérer un projet web : les aspects graphique et design

Nous avons vu le cahier des charges il y a quelques jours. Il faut maintenant réaliser l’aspect du site internet ou de l’application…

Et les goûts et les couleurs, il va falloir être patient pendant cette phase car chacun aura son mot à dire : développeur, client, graphiste, et directeur associé !

Il arrive même que les conjoints donnent leur avis…

La création et validation des maquettes graphiques

Lorsque les deux parties se sont mises d’accord sur le document fonctionnel et techniques, l’agence mandatée peut alors commencer son travail. Dans la plupart des cas, elle débutera le projet par la conception de un ou plusieurs axes graphiques. Ces axes graphiques présenteront la page d’accueil et une page déclinée de contenu. Ce sont donc des images sous forme de JPEG qui auront l’aspect du site internet mais elles n’auront bien sûr aucune fonctionnalité.

Le client a alors le choix entre un et plusieurs univers ou ambiance comme par exemple : sérieux, design, épurée, magazine, complexe, nature, photo, etc. Le client peut demander la modification sur une ou plusieurs planches afin de mieux choisir.

L’intégration de la maquette

Lorsque la maquette du site Internet est validée, une grande étape est validée !

Il est important de comprendre que la modification ultérieure des maquettes graphiques entraîne un ajout de temps de développement. Les agences ont de grandes chances de vous facturer ce surcoût. Il est donc primordial de bien analyser et saisir l’ensemble des éléments de la maquette avant de la valider définitivement.

La seconde étape réalisée par le prestataire sera l’intégration de la maquette.

En effet, à ce stade de la maquette n’est qu’une image, une sorte de photos de votre site Internet, un aplat sans possibilité.

Impossible de la lire sur un navigateur tel que Firefox, Chrome ou Internet Explorer. Le but de l’intégration est donc de rendre visible sur votre navigateur une maquette graphique. C’est un simple portage de l’image au navigateur. Pour ce faire, l’intégrateur va utiliser un langage appelé HTML. Ce langage est une norme Internet qui permet de rendre universel ainsi Internet.

L’intégrateur devra donc transformer la photo de votre site Internet en la transformant en langage HTML avec des balises pour chaque élément présent : lien, paragraphe, formulaire, titre, image. On obtient alors une page dite statique c’est-à-dire dont les informations ne changent pas de façon dynamique (automatisée).

About the author Styven

Je poste de tout ici, photos, impression, vidéo. C'est une trace que je laisse pour me rappeler des choses que j'ai tendance à oublier...

All posts by Styven →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *