Close
Salle serveur

Gérer un projet web : le développement

La troisième étape, après le cahier des charges et le design, consiste à installer un logiciel de gestion de contenu.

On les appelle Content Management System ou CMS. Ils permettent d’ajouter des pages, de modifier ou agencer le contenu.

Les CMS sur Internet

Il gère votre menu, l’apparence du site, améliore le référencement. Les agences peuvent utiliser des logiciels CMS open source ou propriétaires.

On les appelle logiciels propriétaires quand ils ont été développés de A à Z par l’agence en question. On les appelle logiciel Open source quand on utilise le code source d’un logiciel mis à la libre disposition du public (payant ou non d’ailleurs).

Les points forts et les points faibles de chaque solution sont à étudier.

Le point faible d’un logiciel propriétaire est principalement le fait que l’on soit lié avec le prestataire qui a réalisé le logiciel. Un autre développeur aura du mal, prendra du temps pour prendre connaissance de la conception du logiciel propriétaire. Les points forts d’un logiciel propriétaire est qu’il est modulable, à volonté, et qu’il peut proposer des fonctions de bases importantes, suivant l’agence. Le point faible d’un logiciel peut être la multiplication de sites similaires ou proches. Les points forts d’un logiciel open source et qu’il y a souvent beaucoup de ressources mises à disposition du public, que vous pouvez, même novice, utiliser un logiciel open source assez facilement.

Le développeur devra donc lier, installer et paramétrer le logiciel de gestion de contenu à la maquette créée par l’intégrateur en HTML. Souvent le développeur est aussi l’intégrateur. Dans les grandes entreprises ou agences, chaque poste est bien défini : il y a l’intégrateur d’un côté et le développeur de l’autre. Le paramétrage du logiciel est même parfois un métier à part.

Le logiciel pour fonctionner doit être installé sur un espace présent sur Internet. Cet espace est une sorte de disque dur sur lesquels sont présent les fichiers qui vont être exécutés lorsque vous tapez une adresse internet. Cette sorte de disque dur est appelée Serveur.

Définition d’un serveur internet

Ainsi, lorsque vous allez créer votre site internet tout seul ou par un prestataire, vous êtes dans l’obligation de « louer » ou « acheter » cet espace par un prestataire ou bien mettre en place un serveur vous-même. Concrètement cela signifie de laisser un serveur (une sorte d’ordinateur) toujours allumé et connecté à Internet au sein de votre entreprise !

On privilégiera donc en règle général de passer par un prestataire qui vous proposera d’héberger au sein de ses propres serveurs les données de votre site internet. Les serveurs de ces prestataires sont empilés dans des buildings spécialement conçus pour contenir les infrastructures nécessaires au bon fonctionnement des éléments électroniques : il faut en effet rafraichir les locaux où fonctionnent les serveurs de ces entreprises car ils chauffent beaucoup.

Voici un exemple de salles où de nombreux serveurs sont installés et mis en fonctionnement afin de faire exécuter les sites internet installés dessus :

Salles de serveurs
Copyright licence Creative Commons : Torkild Retvedt

L’ensemble des serveurs pour faire fonctionner Google à l’échelle mondiale consommait en 2010 presque 2 milliards de kWh soit la bagatelle de 0,01% de la consommation mondiale d’électricité ! Les Data center (les entreprises possédant les serveurs) représentent environ 2% des consommations électriques mondiales, pour faire fonctionner Internet.

Un travail d’innovation est effectué par ces grandes firmes afin d’empêcher la consommation excessive d’énergie.

Lorsque le développeur aura donc choisi l’hébergement sur lequel installer les fichiers nécessaires au bon fonctionnement du logiciel Open source ou Propriétaire, il peut le mettre en place, le paramétrer. Parfois, le paramétrage est un métier à plein temps dans l’entreprise ! Les grands groupes utilisent des logiciels complexes et maîtriser l’ensemble des paramètres, les ajuster, prend du temps.

Les demandes d’un client peuvent être très variées. Il faut souvent repenser un module déjà existant ou même en créer un de toute pièce. Un peu comme un menuisier, le développeur va construire la pièce manquante « à la main », sur-mesure, en utilisant les langages internet universels (php[1], .NET[2], …). Il utilisera lors du développement tout le travail de l’intégrateur afin de mettre en page le site internet.

La phase de développement est généralement la plus longue car le travail du détail est important, chaque fichier peut comporter plusieurs centaines, voire milliers, de lignes de code source et il faut bien s’organiser pour modifier les algorithmes correspondants.

Pour gérer les différentes parties à développer, on va segmenter le travail en tâche que l’on va répartir dans le planning. La méthode de Gantt peut être utilisée ici.



[1] Acronyme anglais : « Hypertext Preprocessor »

[2] Technologie développée par Microsoft

About the author Styven

Je poste de tout ici, photos, impression, vidéo. C'est une trace que je laisse pour me rappeler des choses que j'ai tendance à oublier...

All posts by Styven →

2 Comments

  1. Merci pour ton commentaire chez moi. A mon tour de te faire un retour positif sur cet excellent billet.

    Premier paragraphe : « Ils permettent d’ajouter des pages de modifier ou agencer le contenu » Il manque deux signes de ponctuation.

    « ils ont été développé » manque un S !

    « Un autre développeur aura du mal comprendra du temps » Faute de ponctuation.

    « Les points forts d’un logiciel propriétaire est qu’il est modulable à volonté et peut proposer des fonctions étaient de base importante suivante agence. » Heu…

    « Le point faible d’un logiciel peuvent source »

    « Les points forts d’un logiciel open source et qu’il y a souvent beaucoup de ressources » EST !

    « la maquette créée par intégrateur en HTML » Monsieur Intégrateur ?

    « Le paramétrage du logiciel et même parfois un métier à part. » EST.

    « sur lequel sont présent les fichiers » Pluriel, bordel.

    « qui vont être exécuté » Pluriel, bordel.

    « Cette sorte de disque dur est appelé Serveur. » Féminin.

    « Concrètement signifie de laisser un serveur » Heu…

    « où sont entrain » Quel entrain !

    « il peut le mettre en place le paramétrer »

    Reply

    1. Facile !

      Je n’ai pas relu cet article avant de le mettre en ligne et je l’avais fait à partir de… Dragon !

      Vexé par mon commentaire ?

      C’est pas beau.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *