Close

Comment en arrive-t-on au digital ?

Le digital, c’est plus facile quand on grandit avec !

Je suis né dans les années 80. J’ai donc grandi aux côtés du poste de télévision, puis avec Internet qui est apparu dans les années 90 en France, mon adolescence s’est donc étendue aux côtés de cet outil merveilleux qu’est Internet.

Et cela change beaucoup de choses. En effet, Internet ouvre et a ouvert des portes que les générations précédentes n’ont pas forcément forcées.

J’ai eu à ma disposition un deuxième monde entièrement vierge qui s’est créé en même temps que je me créais moi-même. La communication, les échanges, le divertissement, le savoir, la séduction, tout a été remis en question avec la naissance d’Internet.

La découverte des tchats

Mon adolescence s’est donc servie d’outils comme AOL Messenger, MSN, Caramail, Google, Wikipédia, afin d’être modifiée et courbée d’une façon infime mais différente.

Aujourd’hui, écouter une musique ou regarder un film semble tellement simple… mais lorsqu’Internet a été créé, il fallait être très patient.

C’est mon oncle qui m’a offert mon premier ordinateur. Je me rappelle encore la journée passée à comprendre avec lui comment lancer des jeux sur MS-DOS. Déjà, j’étais curieux de l’informatique et mesurait son potentiel.

Internet n’est arrivé à la maison que bien plus tard, après que mes parents ne cèdent à mes incessantes demandes. D’aucuns sauront se reconnaître dans les longues minutes de patience à attendre la connexion du modem 56K ; d’autres, moins patients, se reconnaîtront dans l’attente de la disponibilité de la tonalité téléphonique. Je devais souvent à cet égard prévenir mes amis que la discussion allait s’arrêter car ma mère hurlait depuis bien plus de 20 minutes parce qu’elle désirait téléphoner.

Quand les souvenirs sont liés à Internet

Chacun possède désormais des souvenirs ancrés avec Internet. Je me rappelle encore de mon exaltation lorsqu’après avoir connecté mon ordinateur pour la première fois à Internet, j’ai discuté sur un salon AOL (tchats) avec des personnes du monde entier. J’avais l’impression de pouvoir voyager sans limite, être libre. Je me souviens aussi cette fierté secrète d’avoir réussi à télécharger mon premier mp3. « Le Baiser » d’Alain Souchon reste ma chanson préférée et la première que j’ai acquise numériquement.

Je me vois encore dire à mon père :

« Regarde, on peut télécharger de la musique. J’ai réussi à avoir le dernier single d’Alain Souchon ! ».

J’avais bien mis une heure à attendre sagement devant la barre de téléchargement que la chanson soit complète sur mon ordinateur. Aujourd’hui, il faut à peine quelques secondes.

D’ailleurs, mes habitudes pour écouter de la musique ont aussi changé avec l’écoute en directe (streaming) de Spotify ou Deezer. Aujourd’hui, on achète mensuellement de la musique en quantité illimitée et ce n’est pas plus mal pour la diversité des artistes. Bientôt la vidéo prendra le même chemin.

Les blogs et l’importance d’exister

Rapidement, avec la naissance des premiers blogs (je pense notamment à Oldiblog – devenu Kazeo – et Skyblog), je décidai de partager ma vie réelle sur Internet et ouvris alors mon premier blog en 2003. Un an avant, dans le cadre d’exposés d’étudiant, j’avais créé avec Frontpage, mes premiers sites Internet. Ils sont toujours en ligne pour la plupart, existant donc depuis plus de 10 ans.

La passion d’Internet ne m’a plus quitté depuis et j’en ai fait mon métier, testant, créant, faisant évoluer des sites Internet depuis 10 ans maintenant.

A votre tour maintenant ! Vous devez vous essayer à la création d’espaces Internet afin de parler de vous, de votre entreprise, de votre univers, dans un seul et unique but : exister sur Internet.

Et si exister sur Internet permettait d’exister tout court ?

About the author Styven

Je poste de tout ici, photos, impression, vidéo. C'est une trace que je laisse pour me rappeler des choses que j'ai tendance à oublier...

All posts by Styven →

2 Comments

  1. Si c’est pour télécharger Souchon…

    Reply

  2. Allo maman bobo

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *